La démarche

Comment ont été choisis les élevages de l’Observatoire ?

200 élevages participent à l’Observatoire Mycotoxines sur l’ensemble de la Bretagne. Ils ont été sélectionnés, sans connaissance sur la présence ou non de mycotoxines, selon les critères suivants afin d’avoir des profils similaires pour limiter les biais d’interprétation zootechniques : contrôle de performance et suivi conseil régulier, race prédominante Prim’Holstein, entre 60 et 130 vaches laitières, moyenne d’étable entre 8000 et 10500 kg, pourcentage de maïs consommé/VL supérieur à 70%, bâtiment logettes.

Le choix des élevages a été réalisé pour couvrir les différentes zones pédoclimatiques en Bretagne et de façon à être proportionnel à la densité des élevages bovin lait dans ces zones (voir carte ci-dessous).

Carte de répartition des élevages en fonction des zones pédoclimatiques
(le nombre d’élevages choisis est proportionnel à la densité d’élevages dans les zones correspondantes)

Quels types de mycotoxines sont recherchés ?

Dans chaque élevage, un échantillon d’ensilage de maïs a été prélevé en différents endroits du front d’attaque du silo, puis a été envoyé au laboratoire. 15 mycotoxines de champs, présentes dans notre région et potentiellement impactantes sur les performances zootechniques, ont été analysées :

 

Famille Trichothécènes A et B : DON (Déoxynivalénol), Nivalénol, 3-acétyl-DON, 15-acétyl-DON, DAS (Diacétoxyscirpénol), T2-Toxine, HT-2-Toxine, Fusarénone X

Famille Zéaralénones : Zéaralénone, Alpha-zéaralénol, Bêta-zéaralénol, Zéaralanone

Famille Fumonisines : Fumonisine B1, Fumonisine B2, Fumonisine B3.

En parallèle, un questionnaire concernant les pratiques culturales pouvant influencer la teneur en mycotoxines de l’échantillon prélevé a été rempli par chaque éleveur participant à l’étude.

Zones FOURRAGERES

  1. Humide très tardif
  2. Humide tardif
  3. Humide précoce
  4. Intermédiaire
  5. Moyennement séchante, très précoce
  6. Très séchante

Télécharger la carte pédoclimatique